Ray Manzarek, le grand manitou

Talents multiples

Ray Manzarek

Fondateur des Doors avec Jim Morrison, Raymond Daniel Manzarek Jr, né en 39 dans le berceau du Blues, Chicago, est le claviériste et bassiste des Doors. Jusqu’à son décès en 2013, il fera vivre sur scène la musique des Doors avec Robbie Krieger, sous des noms tels que Doors of 21st century ou, plus simplement Manzarek-Krieger. De plus, il participera, après la disparition de Morrison, à de nombreux projets éclectiques. On pense à sa relecture acid rock du Carmina Burana de Carl Orff ou sa participation, avec les trois Doors survivants au morceau Breakn’ a Sweat de Skrillex en 2012.

Organiste de génie

On ne compte pas les moments de légendes, les contributions magiques de Ray Manzarek à l’histoire du rock : l’introduction baroque de Light My Fire, l’ouverture au piano de Riders on the storm. Irrésistibles. On est loin des gammes communes du rock et l’influence de Kurt Weill (dont ils reprirent Alabama Song) et des années 20 et 30 en Europe se fait sentir. Son apprentissage du piano classique et sa passion pour le Blues (Rick & the Raven, son premier groupe est très orienté Blues-Rock) le dotent d’une technique vaste. C’est la richesse de ces influences et l’apport si particulier des autres musiciens, eux aussi issus de cultures musicales très spécifiques (flamenco pour Krieger, fanfare pour Densmore) qui feront des Doors un groupe si original et si indémodable.

Ray, le grand frère

Manzarek était le plus âgé des Doors. Peut-être aussi le plus raisonnable, que ce soit au niveau de la consommation de « produits », de la gestion de la carrière fulgurante des Doors ou de l’appréhension des excès de Morrison. Il était capable de remplacé le chanteur au pied levé. Il devient, par ailleurs, le chanteur principal sur les eux opus des Doors Post-Morrison : Other Voices et Full Circle. Il assurera la basse, au clavier, lors de tous les concerts des Doors jusqu’à 1971.

 



Plan du site