Critique Electro Funk Jazz
de disques

Caribbean Dandee de JoeyStarr et Nathy

Caribbean Dandee de JoeyStarr et Nathy
Note : 4.8/5

PAW. Le verbe haut, il reprend d’assaut ce qui reste de la FM. JoeyStarr, le Boss of Scandalz Strategyz. Oublie les gazettes et les feuilles de choux. Double R est là pour s’éclater

Love on the Beat de Serge Gainsbourg

Love on the Beat de Serge Gainsbourg
Note : 4.9/5

En maître des mots, des ambiances, des tonalités, Gainsbourg s’affranchit des ambiguïtés en évoquant le viol, l’homosexualité, l’obsession libidineuse et l’inceste. Il réalise un objet sonore pure à la beauté limpide. Il joue des limites sans jamais se salir les doigts.

If You’re Reading This It’s Too Late par Drake

If You’re Reading This It’s Too Late par Drake
Note : 4,5/5

Voici, ma chère amie, un disque profond et sobre. Drake y est dark à faire passer Radiohead pour la compagnie créole.

Tutu de Miles Davis

Tutu de Miles Davis
Note : 4/5

Une batterie furieusement funky, l’atmosphère est électrique, saturée de Gigawatt. Une tonalité urbaine, interstice, trop de lumière et trop d’ombre. En à peine trois secondes, le mot fusion était mort – né.

Vega Intl. Night School de Neon Indian – La Critique Différente

Vega Intl. Night School de Neon Indian  – La Critique Différente
Note : 4/5

Un énorme funk spacial. On pense à Georges Clinton, avec cette prééminence décomplexée des effets, ce groove massif, irrésistible et tous ces petits solos foldingos à la Franck Zappa.

10000Hz Legend de Air

10000Hz Legend de Air
Note : 5/5

Ici, on parle de Kraftwerk à mèches versaillaises, de Morricone, de Boringer, de punks profonds et kitsch.

Electronica de Jean-Michel Jarre

Electronica de Jean-Michel Jarre
Note : 2/5

Putain que c’est dur de parler de Jarre, ma belle. Avant de tirer sur l’ambulance, il faut être honnête, un tantinet : ce mec a (eu) du génie pour écrire des chansons. Rien à voir avec sa musique électronique, du coup.

Electro ne veut plus dire grand chose

Nous avons choisi de regrouper certains des billets d’Allen Meurisse sous le titre électro tout en étant conscients que cette dénomination ne veut plus dire grand chose à l’heure où les ordinateurs sont partout devenus de merveilleux instruments de musique à part entière, participant à pratiquement toutes les étapes de la production. Vous trouverez donc ici les albums où les synthés et les machines ont une place prépondérante. Ceci inclus donc des disques de hip hop, de pop, de funk comme de l’electro pure comme Kraftwerk à la radio.

Plan du site